Historique

HISTORIQUE DE LA PROFESSION AU QUÉBEC

Au milieu du XXe siècle, au Québec, l’audioprothèse est encore un métier et l’audioprothésiste un artisan. Il faut attendre 1965 pour voir naître le premier regroupement d’audioprothésistes. C’est sur l’initiative de ses praticiens des régions de Montréal et Québec, qu’est fondée l’Association des acousticiens en prothèses auditives de la province de Québec.

L’association d’alors qui regroupe une centaine de membres invoque déjà la protection du public. Au fil des ans, l’association acquiert le respect du public et le rôle des  audioprothésistes s’affirme de plus en plus.

En 1973, chapeauté par le Code des professions du Québec, l’Ordre des audioprothésistes du Québec est constitué en vertu de la Loi sur les audioprothésistes et prend la relève de l’Association des acousticiens en prothèses auditives de la province de Québec. L’entrée en vigueur, le premier février 1974, consacre la profession d’audioprothésiste au nombre des 21 professions d’exercice exclusif au Québec.

L’Ordre des audioprothésistes du Québec ayant comme mandat la protection du public, doit s’assurer de la compétence de ses membres, laquelle passe inévitablement par leur formation. Il fallut cependant attendre 1981 avant que soit implanté au Collège de Rosemont à Montréal un programme de formation menant à un DEC spécialisé en audioprothèse. Programme de formation de premier niveau en Amérique du Nord, le département d’audioprothèse est doté d’équipements à la fine pointe de la technologie. La formation comprend des stages cliniques d’audiométrie et d’appareillage auditif et est couronnée par un stage d’intégration  pratique en audioprothèse d’une durée de 600 heures effectué dans différents bureaux d’audioprothésistes à travers le Québec.

En 1976, un besoin criant d’audioprothésistes se fait sentir et oblige l’Ordre des audioprothésistes du Québec à donner une formation accélérée à des candidats déjà détenteurs d’un DEC et ayant de l’expérience dans un domaine directement relié ou connexe à la profession. Une douzaine de candidats ont suivi les cours et obtenu leur droit de pratique, ce qui a permis de pallier jusqu’à un certain point au manque d’audioprothésistes en attendant la mise en place du programme de formation au Collège de Rosemont.

Aujourd’hui, l’Ordre des audioprothésistes du Québec compte plus de 300 membres qui oeuvrent à l’avancement de la profession. Chaque année une vingtaine de finissants viennent se joindre aux rangs. Ainsi, ce souffle nouveau permet de créer et maintenir une relève dynamique.